Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen
Panneau solaire : recyclable ?

Panneau solaire : recyclable ?

Article Énergies renouvelables Solaire

On entend tout et son contraire à propos de la composition et du démantèlement et du recyclage d'un panneau solaire. Qu'en est-il vraiment ?

La durée de vie d’une centrale solaire est d’environ 30 à 35 ans. Une fois l’exploitation achevée, l’exploitant de la centrale est tenu, via l’accord foncier signé, de procéder à son démantèlement et à la remise en état du site.

 

Démantèlement et repowering

Les conditions du démantèlement d’une centrale solaire sont définies dans le bail ou dans la convention d’occupation signée avec le propriétaire foncier : l’objectif 1er est de rendre le site à l’état initial. Il existe une alternative : la centrale solaire peut aussi faire l’objet d’un démontage puis d’un remplacement des modules en place : on parle alors de repowering.

Comme pour les parcs éoliens, le repowering des centrales solaires consiste à remplacer tout ou partie des modules photovoltaïques de la centrale, par de nouveaux modules plus performants (la technologie ayant évolué depuis la mise en service de la centrale). L’avantage principal est donc de permettre de poursuivre et même d’améliorer la production d’électricité renouvelable en réutilisant les mêmes espaces fonciers.

Les modules mono ou poly-cristallins, représentant la grande majorité des technologies utilisées aujourd’hui, sont composés à 75 % de verre, matériau dont le
recyclage est considéré comme infini.
Le silicium de la cellule étant recyclable 3 fois, cela lui permet d’avoir une durée de vie de 160 ans !

Les modules mono ou poly-cristallins, représentant la grande majorité des technologies utilisées aujourd’hui, sont composés à 75 % de verre, matériau dont le
recyclage est considéré comme infini.

Le silicium de la cellule étant recyclable 3 fois, cela lui permet d’avoir une durée de vie de 160 ans !

Terres rares : idée reçue

Les technologies solaires photovoltaïques actuellement commercialisées n’utilisent pas de terres rares. Le silicium utilisé est issu du quartz (contenant de la silice, comme dans le sable) qui est le 2ème minéral le plus abondant de la croûte terrestre, utilisé notamment pour la fabrication du verre.

Le recyclage d’un panneau solaire

Ce que dit la loi : depuis le décret du 19 août 2014, les entreprises établies en France vendant et important des panneaux photovoltaïques doivent financer et s’assurer du traitement des déchets. C’est la Responsabilité Élargie des Producteurs (REP) : ils sont solidairement responsables de la collecte et du traitement des équipements usagés, que ces derniers soient collectés en métropole ou dans les départements et régions d’outre-mer pour lesquels la réglementation s’applique.

De plus, l’Union Européenne est pionnière sur la question du recyclage. Elle a imposé un taux de 85 % de collecte et de 80 % de recyclage des matières présentes dans un panneau photovoltaïque.

Pour recycler ses panneaux photovoltaïques, ENGIE Green a choisi d’adhérer à SOREN dont il assure la présidence au conseil d’administration, éco-organisme sans but lucratif agréé par les pouvoirs publics pour la collecte et le traitement des panneaux photovoltaïques usagés en France. Cette filière est financée au travers de l’éco-participation collectée auprès de l’ensemble des acteurs du photovoltaïques.

SOREN a déjà recyclé + de 18 000 tonnes de panneaux photovoltaïques entre 2015 et 2021. Les taux de recyclage atteignent les 95 % (85 % de valorisation matières premières et 10 % de valorisation énergétique) car il sont composés de matériaux inertes. Les matières premières seront donc ensuite réutilisées pour fabriquer de nouveaux panneaux solaires et ainsi de suite.

collecte et recyclage d'un panneau solaire

Comment se passe le recyclage d’un panneau ?

L’essentiel des panneaux (environ 60 %) est acheminé vers le site du Rousset (Bouches-du-Rhône – 13), dédié aux technologies en silicium cristallin. Les autres technologies de panneaux (comme les panneaux en tellure de cadmium qui représentent environ 30 % des volumes) sont redirigées vers d’autres sites de traitement adaptés. Le site du Rousset est la première unité industrielle au monde dédiée au recyclage de panneaux solaires photovoltaïques cristallins, installée dans les Bouches du-Rhône et opérée par Véolia. Les panneaux sont séparés de leur cadre aluminium et de leur boitier de jonction, puis broyés afin d’obtenir des fractions, qui sont ensuite triées à l’aide de différentes méthodes (vibration, tamisage, courant de Foucault, tri optique…). Ces matériaux sont ensuite redirigés vers différentes filières industrielles : le verre est transformé en calcin propre et valorisé dans le secteur verrier, le cadre est envoyé en affinerie d’aluminium et le plastique est utilisé comme combustible de récupération dans les cimenteries. Le silicium rejoint quant à lui la filière des métaux précieux, alors que les câbles et connecteurs sont vendus sous forme de grenaille de cuivre.

Au total, le taux de valorisation d’un module photovoltaïque à base de silicium cristallin atteint 95 %, dont 85 % de valorisation matière et environ 10 % de valorisation énergétique.
La part non valorisée correspond à des poussières, captées dans des filtres. Celles-ci peuvent être incinérées ou utilisées comme substitut au sable dans la construction, puisque
le verre, le silicium et le silicone sont tous des dérivés du sable.

Attention : des tentatives d’escroquerie usurpant le nom « ENGIE Green France » sont en cours, soyez très vigilant en cas de démarchage. ENGIE Green France ne propose aucun produit financier de type « Livret d’investissement ».